Comment évolue l’économie de Luxembourg ?

Le Luxembourg fait partie d’un des pays de l’Union européenne les plus touchés par la crise économique. Malgré toutes les difficultés traversées, les dirigeants de ce pays ont mis en place des directives permettant de conserver leur économie et d’augmenter considérablement le secteur financier. Quelles sont les précisions à connaître sur l’économie du Luxembourg ?

Un secteur financier dynamique

Depuis 2010, Le Luxembourg connaît une forte croissance au niveau de son PIB. Ce dernier a augmenté considérablement de 29,4 % en 2019. Il s’agit d’un dynamisme économique assez important qui a su profiter en grande partie de ces exportations de services financiers. Entre 2013 et 2015, une forte augmentation de 12% a été enregistrée dans ce secteur. Il faut cliquer pour lire d’autres informations plus pertinentes. 

En parallèle : Tout ce qu'il faut savoir sur les grandes écoles de management !

Tout récemment en 2020, le produit intérieur brut du Luxembourg est évalué à 25,7% au niveau du secteur financier. D’après les études réalisées par les scientifiques de l’Union européenne, force est de constater que ce pays est considéré comme l’un des meilleurs ayant enregistré un taux de croissance le plus élevé pendant les 2 derniers trimestres de 2020. Les estimations de croissance réalisées pour 2021 et 2022 ont été optimistes. Une augmentation fulgurante de 4% sera enregistrée. Le taux de chômage reste particulièrement bas et est de 6,9%.

La structure sectorielle de l’économie Luxembourg

Pour garantir son développement, Le Luxembourg a mis en place une structure sectorielle assez unique. Il s’agit là d’un point important permettant de faire évoluer le secteur de la finance et de la technologie de l’information. Il ne faut pas oublier également le domaine de la communication.

A lire aussi : Nagoya : Guide ultime pour explorer les trésors cachés et les saveurs locales

Pour accroître son secteur financier, Le Luxembourg a mis en place des stratégies permettant de bénéficier de la hausse des transactions au premier trimestre en 2020. Il s’agit notamment de la volatilité des marchés financiers. Cela a donc permis à ce pays de bénéficier d’une augmentation fulgurante des commissions perçues.