Londres envisage de procéder à une troisième installation de centrale nucléaire

Le Royaume-Uni projette de neutraliser le carbone d’ici 2050. Pour ce faire, il prépare l’installation d’une troisième centrale nucléaire dès maintenant. Cette décision est importante pour couvrir un quart des besoins d’électricité de la population.

Les projets actuels

Actuellement, le Royaume-Uni dispose de deux centrales nucléaires. Hinkley Point C est en phase de construction dans la zone du Sud-ouest, c’est-à-dire au Somerset. Elle est prévue produire plus de 3 gigawatts d’électricité. Pour que le projet soit réussi, le pays utilise la technologie EPR (réacteur pressurisé européen). Elle se caractérise par son efficacité énergétique. Quant au Sizewell C, elle est en cours de développement. Celle-ci se situe dans la ville de Suffolk. Elle exploite la même technologie que la première installation.

Dans le meme genre : Les avantages d'un service de transport 24/7 pour l'aéroport de Lyon

D’après le gouvernement britannique, ce dernier s’engagera avec un contrat d’investissement. Il décide de participer directement au financement de l’organisation de ces deux points nucléaires. Et les membres sont en partenariat avec le fournisseur d’énergie EDF. Cette collaboration a été choisie dans l’objectif de partager de l’électricité dans tous les foyers de la France. D’ailleurs, ce lien https://ladiplomatie.fr/ possède d’autres actualités sur le même sujet.

Les investissements

Londres a annoncé officiellement qu’il va soutenir l’installation de Sizewell C. Il a envisagé de financer jusqu’à 50 % des dépenses. Le secrétaire d’État Andrew Bowie a aussi confirmé l’existence d’une levée de fonds pour ce projet. Cela doit se finir à la fin de cette année. D’après ses calculs, cela pourrait s’élever aux alentours de 23 milliards d’euros. 

Cela peut vous intéresser : Banque de détail : Activités clés, différents types et leur impact sur l'économie française

Cette préparation nécessite la mise en place de neuf réacteurs traditionnels et des petits réacteurs modulaires. Après un appel d’offres pour installer ces dispositifs innovants, quelques entreprises ont fait des retours comme :

  • Rolls-Royce 
  • EDF
  • CEA

L’opérateur EDF prévoit investir 1,3 milliard de livres supplémentaires. En même temps, le Royaume-Uni planifie une production de combustible à base d’uranium. Cette action consiste à minimiser sa dépendance aux ressources étrangères. Son fournisseur principal est actuellement la Russie.

Les impacts des nouvelles installations de centrale nucléaire sur les factures d’énergie

Les coûts liés à la réalisation de ces projets peuvent avoir des influences sur les tarifs énergétiques pour les consommateurs. Pour compenser les investissements massifs, les factures seront susceptibles d’augmenter. Cependant, dès que tout sera terminé, la centrale nucléaire fournira une source stable avec des factures réduites. Notez tout de même que les dépenses associées aux centres nucléaires sont relativement basses par rapport à d’autres ressources d’énergie. Ces projets stimulent également la concurrence. De nouveaux fournisseurs se développeront pour proposer différentes offres avec des prix compétitifs.

En 2050, le gouvernement prédit une stabilité des tarifs énergétiques. Il présente une prévisibilité à long terme en se référant de la production constante d’électricité par ces systèmes. Cela contribuera même à la réduction des coûts environnementaux. Il vise en effet à favoriser un changement vers une énergie plus propre.